Le 16 avril dernier, l’International Dark-Sky Association (IDA) et l’Illuminating Engineering Society (IES) ont annoncé par un communiqué de presse une collaboration stratégique pour s’attaquer au problème mondial de la pollution lumineuse qui affecte négativement notre environnement et la condition humaine.

Les conseils d’administration de l’IDA et de l’IES ont adopté à l’unanimité les cinq principes pour un éclairage extérieur responsable (voir la photo – en anglais seulement). En unissant leurs forces, l’IDA et l’IES cherchent à guider l’industrie de l’éclairage extérieur pour qu’elle soit plus socialement et écologiquement responsable.

«Les cinq principes pour un éclairage extérieur responsable qui unissent nos organisations sont basés sur des idées simples: limiter la lumière la nuit à l’endroit et au moment où elle est nécessaire, ne pas sur-éclairer et être sensible aux préoccupations environnementales », a déclaré Brian Liebel, directeur des normes et de la recherche pour l’IES. « Suivre ces principes n’est pas difficile et se traduit par des systèmes d’éclairage plus efficaces et plus confortables. »

Ces dernières années, la pollution lumineuse a augmenté de 2% par an dans le monde. L’utilisation sans mesure de l’éclairage électrique la nuit entraîne au moins 3 milliards de dollars d’énergie gaspillée aux États-Unis seulement. Cette lumière gaspillée peut nuire à la faune, mettre en péril d’importantes recherches astronomiques et peut nous empêcher de voir le ciel rempli d’étoiles.

«En suivant ces principes simples, l’éclairage artificiel peut être beau, sain et fonctionnel. Ces principes fonctionnent ensemble pour réduire la pollution lumineuse, économiser de l’énergie et de l’argent et minimiser les perturbations de la faune », a déclaré Ruskin Hartley, directeur exécutif de l’IDA.

La collaboration future des deux organisations comprend le travail commun des experts visant à faire avancer un nouveau système d’évaluation pour caractériser la qualité de la couleur de l’éclairage extérieur, l’évaluation et la mise à jour de la « Model Lighting Ordinance » adopté par l’IDA et l’IES en 2011, et le travail pour éduquer et informer les municipalités et les particuliers sur la façon dont ces principes peuvent être appliqués pour économiser de l’argent et promouvoir un éclairage de qualité qui protège la nuit.