BNQ normeJusqu’au 19e siècle, l’éclairage nocturne n’était assuré que par la pleine lune, des torches et de modestes lanternes. Depuis, l’avènement du gaz puis celui de l’électricité ont favorisé l’éclairage nocturne permanent d’où a émergé peu à peu la pollution lumineuse. Aujourd’hui, hommes et femmes vivent et travaillent la nuit comme le jour, et il est devenu indispensable d’éclairer les villes. En l’absence de normes et de bonnes pratiques visant à limiter les effets nuisibles de l’éclairage nocturne, on assiste à une surenchère lumineuse qui va bien au-delà des simples besoins de voir et d’être vu qui entraine un gaspillage d’énergie et d’argent, en plus de générer des impacts négatifs dans de nombreuses sphères, naturelles et humaines.
Mardi prochain, le 20 octobre à midi, durant un lunch-éclair d’IES Montréal sera présentée la nouvelle norme pour la réduction de la pollution lumineuse sur laquelle IDA Québec travaille déjà depuis 5 ans avec le BNQ.
Si vous voulez assister à la présentation faite par le BNQ (M. Daniel Langlais, ing.) vous pouvez soit vous inscrire sur le site d’IES Montréal (et cliquez sur « Réservez votre place en ligne! « ) soit vous présenter à la porte (5285 Henri Bourassa Ouest, St-Laurent, Québec, H4R 1B7) mais le coût sera plus grand – tous les détails se trouvent sur la page d’IES Montréal.
Si vous ne pouvez pas y participer n’oubliez pas qu’à partir du 21 vous pouvez la trouver sur le site du BNQ et vous pouvez envoyer vos commentaires par après.