La présentation de l’événement qui s’est déroulé il y a déjà un mois a été interrompu brusquement par des conditions techniques. Comme on ne peut pas laisser une si belle manifestation sans un final on reprendra aujourd’hui le fil des événements :

DSC03523La deuxième journée a commencée plus tard que prévu à cause d’un incident d’autobus durant le voyage vers l’observatoire de Mont-Mégantic et qui a provoqué un retour tardif à Sherbrooke.DSC03614

Le programme de la deuxième journée a été au moins aussi intéressant que celui de la première sinon encore plus. M. Travis Longcore a parlé sur la pollution lumineuse en tant que changement global, Roland Dechesne (Calgary RASC) est rentré dans les détails des effets de l’éclairage des serres, la modélisation de la pollution lumineuse par la UK Highways Agency a été précédée par une conférence sur les indices spectraux proposés par le CEGEP de Sherbrooke pour finir avec la présentation du programme International Dark-Sky Association pour la protection des tortues – par Scott W. Kardel.

La partie humaniste a, encore une fois, été très bien représentée : Marie Stewart Adams a raconté les histoires du Parc de Ciel Étoilé Headlands (Mackinaw City) et Nona DSC03716Schulte-Römer de Berlin Social Science Center a montré la façon dont le publique peut influencer l’innovation par l’exemple des Villes de Lyon et Berlin.

Pour que la diversité soit parfaite, des aspects économiques (« First estimation of social and economic impacts of dark skies in Montsec »), de vie d’organisation (SOLIS Sydney, IDA Québec) et des algorithmes pour réaliser un Règlement sur la pollution lumineuse (« Global Approaches to the Regulation of Light Pollution ») ont complété le « menu ».

Dans une salle à part, les commanditaires « or » avait des kiosques et des posters dans la thématique étaient affichés.

Le soir, le souper a amené un autre moment solennel et d’importance pour l’AstroLAB du Mont Mégantic : IDA a offert une plaque de reconnaissance