Merci à M. Pierre Robillard, ingénieur, Directeur assurance qualité et formation (électricité) chez Kelvin-Emtech.

Il nous a proposé un passage du livre « Vert paradoxe : le piège des solutions éco-énergétiques » de David Owen:

Un éconovert-paradoxemiste de l’université Yale William D. Nordhaus a analysé le coût de l’éclairage à travers l’histoire et a calculé ceci:

-          Il fallait 58 heures de travail à l’époque paléolithique pour un feu procurant 1000 lumens-heure.

-          Un habitant de l’antique Babylone devait travailler plus de 41 heures pour se procurer assez d’huile à lampe pour produire 1000 lumens-heure.

-          Un contemporain de Thomas Jefferson devait travailler environ 5 heures 20 minutes pour obtenir la même quantité de lumière sous forme de chandelles.

-          1000 lumens-heures c’est l’équivalent d’une ampoule de 75 watts allumée un peu moins d’une heure.

-          En 1992, le Nord- Américain moyen muni d’une ampoule fluocompacte arrive au même résultat avec l’équivalent de moins d’une… demi-seconde de travail !

L’auteur du livre conclut avec cette phrase :

« En fait, nous produisons de la lumière si abondamment et à un coût marginal si insignifiant, que l’obscurité elle-même est devenue une ressource naturelle menacée.«